home2glossychdomainsedition-danssatete-compublic_htmlwp-contentuploads202102localimagesec03073c310bbbed5dfba84068e942d6-jpeg603a4719d28a5-jpg

Utilisation et Consignes De Sécurité Des Pilules Naturelles Pour l’Elargissement des Seins

Les pilules naturelles d’augmentation mammaire sont annoncées sur Internet, à la télévision et dans les magazines féminins. Certaines de ces publicités mettent l’accent sur l’insécurité des femmes concernant leurs seins, en particulier après l’accouchement, la perte de poids et le retrait des implants mammaires.

Les femmes à la recherche d’une alternative à la chirurgie d’augmentation mammaire peuvent être tentées d’essayer ces pilules à base de plantes, sans se rendre compte qu’il n’existe que peu ou pas de preuves de la sécurité des pilules d’augmentation mammaire. La plupart des sites web qui vendent des pilules naturelles d’augmentation mammaire n’énumèrent aucun risque potentiel.

Les pilules naturelles pour l’élargissement des seins pourraient-elles fonctionner ?

Les pilules naturelles d’augmentation mammaire pourraient éventuellement affecter la taille des seins car certaines d’entre elles contiennent des herbes qui ont des effets connus sur l’organisme, semblables à ceux des œstrogènes.

On pense que les pilules contraceptives augmentent temporairement la taille des seins de la même manière : les œstrogènes provoquent une rétention de liquide dans les seins et peuvent avoir un effet sur le tissu mammaire.

Les pilules pour l’augmentation de la taille des seins sont-elles sûres ?

Il n’existe aucune preuve que ces plantes sont sans danger. Dr Adriane Fugh-Berman, professeur de médecine complémentaire et alternative à l’école de médecine de l’université de Georgetown, a déclaré dans un article publié dans Obstetrics and Gynecology, “L’utilisation de produits pour augmenter la poitrine devrait être découragée en raison du manque de preuves d’efficacité et des préoccupations de sécurité à long terme”

Si les pilules d’augmentation mammaire ont des effets semblables à ceux des œstrogènes dans l’organisme, il existe des problèmes de sécurité. L’œstrogène administré seul stimule la croissance des tissus dans l’utérus et est censé favoriser le cancer de l’utérus. C’est pourquoi les pilules contraceptives et l’hormonothérapie substitutive contiennent normalement de la progestérone pour contrer les effets de l’œstrogène sur l’utérus.

Nous ne savons pas si les pilules naturelles d’augmentation mammaire stimulent la croissance du tissu utérin. On ne sait pas non plus si les pilules naturelles d’augmentation mammaire interfèrent avec la fertilité, les menstruations ou l’efficacité des contraceptifs.

L’ethnobotaniste James A. Duke, Ph.D., parle des herbes pour l’agrandissement des seins dans son livre, The Green Pharmacy (Rodale, 1997). Beaucoup des herbes dont parle Duke, comme le fenugrec et le fenouil, ont une réputation populaire séculaire d’agents d’augmentation mammaire. Cependant, il n’y a que peu de discussions sur la sécurité, et Duke n’aborde pas les problèmes de sécurité liés à la prise de grandes quantités de ces herbes sous forme de pilules.

Herbes utilisées dans les pilules naturelles d’augmentation mammaire

Voici quelques-uns des ingrédients les plus courants des pilules naturelles d’augmentation mammaire :

Chardon bénit: Le chardon béni est approuvé par la Commission E allemande pour le traitement de la perte d’appétit et de l’indigestion. Elle était utilisée historiquement par les femmes qui allaitent pour augmenter le débit de lait.

Dong Quai: Le Dong quai est une herbe chinoise utilisée principalement pour soulager les symptômes de la ménopause comme les bouffées de chaleur, réduire les crampes menstruelles et réguler les cycles menstruels.

Graine de fenouil: Le fenouil est utilisé depuis des siècles à la fois comme aliment et comme médicament. Il était traditionnellement utilisé pour augmenter le débit du lait maternel chez les femmes qui allaitent, améliorer la libido et augmenter le flux menstruel. Il n’existe pas d’études publiées sur l’utilisation des graines de fenouil pour améliorer la qualité du lait maternel chez l’homme. Dans les années 1930, le fenouil a suscité un certain intérêt pour le développement d’œstrogènes synthétiques, en raison des composés appelés dianéthole et photoanéthole.

Fenugrec: Bien qu’il existe une allégation non fondée selon laquelle les femmes des harems ont été nourries avec des graines de fenugrec pour augmenter la taille de leurs seins, aucune étude ne confirme que le fenugrec peut entraîner une augmentation de la taille des seins.

Le houblon: Utilisé dans le brassage de la bière, le houblon contient un puissant phyto-œstrogène appelé 8-prénylnaringenine qui a une puissance de 0,2 à 20 % de celle de l’œstradiol, le principal œstrogène humain.

Le houblon est un sédatif et est utilisé pour traiter l’anxiété et l’insomnie. Il peut provoquer un excès de somnolence, c’est pourquoi les personnes qui conduisent ou qui doivent rester vigilantes doivent l’utiliser avec prudence. Le houblon ne doit pas être utilisé par les personnes souffrant de dépression.

Le houblon peut affecter le métabolisme des médicaments délivrés sur ordonnance dans le foie, comme les médicaments contre les allergies, les infections fongiques, le cancer, l’hypercholestérolémie ou les contraceptifs oraux.

Pueraria mirifica: Aussi connue sous le nom de Kwao Krua, la Pueraria mirifica est une plante que l’on trouve en Thaïlande et en Birmanie et qui est utilisée par les peuples indigènes des tribus montagnardes. La plante contient des composés appelés miroestrol et désoxymiroestrol, dont on a constaté qu’ils avaient des effets semblables à ceux des œstrogènes dans l’organisme.

Choupalmiste: Le chou palmiste (Serenoa repens) est une plante connue pour traiter les symptômes urinaires résultant de l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) chez l’homme. On pense qu’elle empêche la liaison de l’hormone dihydrotestostérone (DHT) aux récepteurs androgènes et qu’elle bloque l’enzyme 5-alpha-réductase, qui convertit la testostérone en DHT, plus puissante.

Igname sauvage: On a découvert que l’igname sauvage contient une variété d’œstrogènes d’origine végétale, comme la diosgénine. Il est utilisé pour traiter les symptômes de la ménopause et soulager le syndrome prémenstruel (SPM).

Extrait d’ovaire bovin : Il n’existe aucune étude publiée sur la sécurité ou l’efficacité de l’extrait d’ovaire bovin chez l’homme. Contrairement aux autres herbes dont il est question ici, les sites web qui vendent le produit affirment que l’extrait d’ovaire bovin stimule l’hypophyse, ce qui entraîne une augmentation des niveaux de prolactine et d’hormone de croissance.

Utilisation de remèdes naturels

La sécurité des compléments n’a pas été testée et il faut garder à l’esprit que la sécurité des compléments chez les femmes enceintes, les mères qui allaitent, les enfants et les personnes souffrant de problèmes médicaux ou qui prennent des médicaments n’a pas été établie. Si vous envisagez de recourir à un supplément ou à d’autres formes de médecine alternative, parlez-en d’abord à votre prestataire de soins primaires.

4
error: Alert: Content is protected !!